Dernière mise à jour

  • samedi, 16. décembre 2017

 


Commerçants et artisans vinrent s'installer au Limes à la suite des militaires. Ils étaient logés dans des habitats civils nommés vici. Les soldats ne recevaient au camp qu'un approvisionnement de base et avaient donc toujours besoin de différents articles et denrées alimentaires. De maisons allongées avec des boutiques, des tavernes ou des ateliers bordaient les rues. Il y avait en plus des bâtiments publics comme par exemple temples, thermes et auberges. À la sortie des villages les cimetières s'alignaient le long des voies principales. Le vicus de Ruffenhofen n'est que peu connu. Nous manquons encore surtout de données exactes quant à l'historique de l'occupation. L'habitat civil nous est avant tout révélé grâce à  l'archéologie aérienne et la prospection géophysique. Dans le Parc Romain un temple et un bâtiment de grande taille sont mis en évidence par des plantations. L'emplacement d'un grand grenier est marqué par du sable et des rondelles de bois. Dans la nécropole un grand panneau retrace des scènes quotidiennes dans la ville des morts.

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook